CONFÉRENCE ÉPISCOPALE DU CONGO


Accueil > PUBLICATIONS > ACTES-ÉPISCOPAT DE LA CEC > 2023 > COMPTE RENDU DE LA 52ème ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE DE LA CONFÉRENCE ÉPISCOPALE DU (...)

COMPTE RENDU DE LA 52ème ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE DE LA CONFÉRENCE ÉPISCOPALE DU CONGO

vendredi 23 février 2024

PAROLES D’ÉVÊQUE N° 46


TENUE DU LUNDI 09 AU DIMANCHE 15 OCTOBRE 2023 À BRAZZAVILLE AU CENTRE INTERDIOCESAIN DES ŒUVRES (CIO)

1- Du Lundi 09 au Dimanche 15 Octobre 2023 au Centre Interdiocésain des Œuvres (CIO), les Archevêques et Évêques de la Conférence Épiscopale du Congo (CEC) se sont réunis en Assemblée Plénière pour réfléchir et approfondir la question de «  La Vie consacrée au Congo  ».

2- La séance d’ouverture a eu lieu dans la salle des réunions des Évêques de la CEC, le 09 Octobre 2023 à 16 heures. Durant la prière, en s’appuyant sur le passage de Luc 9, 1-6 « Ne prenez rien pour la route, ni bâton, ni sac, ni pain, ni argent ; n’ayez pas chacun une tunique de rechange », Monseigneur Urbain NGASSONGO, Évêque de Gamboma, Vice-président de la CEC, a donné le tempo des assisses.

3- Trois allocutions ont été prononcées. La première, par l’Abbé Vivien Carol ETOUOLO, nouveau Secrétaire Général de la CEC, qui a circonscrit le thème dans les grandes lignes pastorales des Évêques du Congo. La deuxième, par Monseigneur Javier Herrera CORONA, Nonce Apostolique au Congo et au Gabon qui a rappelé, en se référant au saint pape Jean-Paul II, « l’importance du témoignage des personnes qui ont choisi de suivre le Christ de près et à travers la pratique des conseils évangéliques ». A la dernière allocution, Monseigneur Bienvenu MANAMIKA BAFOUAKOUAHOU, Archevêque de Brazzaville et Président de la CEC, a souligné que « la Vie consacrée est un sujet resté longtemps en gestation et qui trouve maintenant un espace de mise en commun. L’occasion est tout indiquée pour saluer l’engagement constant des consacrés ».

4- Trois intervenants ont exposé au cours de la première journée.

En premier lieu, Monseigneur Toussaint NGOMA FOUMANET, Cssp, Évêque de Dolisie, est intervenu dans la conférence inaugurale sur : « Les défis et la pertinence socio-ecclésiale de la Vie consacrée ». Selon l’orateur « Parler des défis et de la pertinence socio-ecclésiale de la Vie consacrée aujourd’hui n’a rien de nouveau. Le fait que les Évêques et les personnes consacrées s’interrogent sur ce sujet dénote de son importance, car cela nous aide à rester vigilants et à continuer à travailler pour une Vie consacrée toujours plus significative. En ce sens, le Saint Père, le Pape François, rappelle aux personnes consacrées et à l’Église elle-même la nécessité à revenir à l’essentiel qu’est l’Évangile ».

5- En deuxième lieu, esquissant une présentation générale de la Vie consacrée au Congo, sœur Josiane MOUKOKO de la Congrégation de Saint Joseph de Cluny, Présidente de la Conférence des Supérieurs Majeurs (CSM) a salué la réflexion de la Conférence des Évêques sur la Vie consacrée en ces termes : « Nous louons l’initiative des Évêques d’accorder la parole aux personnes consacrées. C’est une forme de considération, de collaboration et une opportunité à se saisir dans cette marche synodale ». De concert avec la sœur, le Père Amour MOUZABAKANI, de l’Ordre de la Sainte Trinité, vice-président de la CSM a donné les statistiques sur la Vie consacrée au Congo. « Actuellement, le Congo compte 34 Congrégations Religieuses masculines et 61 Congrégations religieuses féminines (Ordres religieux y compris), 3 Ordres des Vierges consacrées, 3 Instituts séculiers. On compte également 40 résidences masculines et 83 résidences féminines ».

6- La troisième conférence a été prononcée par le Père Raphaël BAZEBIZONZA, sj, Vicaire épiscopal chargé de la Vie consacrée dans l’Archidiocèse de Brazzaville. Elle a porté sur l’importance d’une commission pour la Vie consacrée dans un diocèse et le rôle d’un Vicaire épiscopal. Il a rappelé que : « Le Vicaire épiscopal est choisi et nommé par l’Ordinaire du lieu. C’est un collaborateur de l’évêque dans un secteur spécifique de la vie ecclésiale. Dans le cas de la vie consacrée, le Vicaire épiscopal constitue une aide pour l’évêque en servant de pont entre ce dernier et les diverses formes de Vie consacrée présentes dans le diocèse. Pour être cette aide, il joue un rôle non moins négligeable dans le domaine de la Vie consacrée ».

7- Le mercredi 11 Octobre 2023, deuxième jour des travaux, quatre conférences ont été données. Premièrement « Rapport Vie consacrée et laïcat » développée par monsieur Jonas KITELEMONO. Son exposé a commencé par une approche définitionnelle de la « Vie consacrée » et du « laïcat ». Puis, il a fait la distinction entre la consécration baptismale et la consécration au moyen des conseils évangéliques. Les deux ne s’opposent pas. Elles sont complémentaires comme deux facettes d’une même réalité ecclésiale. La première est appelée à animer les réalités temporelles par l’esprit évangélique. Tandis que la seconde anticipe les réalités d’en haut par la profession et la pratique des conseils évangéliques (obéissance, pauvreté et chasteté).

La personne consacrée dans la gestion des affaires ecclésiales est appelée à améliorer la relation de collaboration avec le laïc conformément au Magistère. Pour terminer l’orateur a fait quelques suggestions d’orientations pastorales avant d’inviter tous les membres de l’Église-famille de Dieu à la prière et à la recherche de l’esprit synodal.

8- La deuxième conférence sur les « Fondements Bibliques de la Vie Consacrée : quelques Repères » a été donnée par l’Abbé Christophe Wenceslas MABOUNGOU, Recteur du Séminaire de philosophie Monseigneur Georges Firmin SINGHA de Brazzaville. Partant d’une grille de lecture lexicographique du binôme vœu/consécration, l’orateur a retenu quelques références bibliques qui soutiennent la Vie consacrée dans son acception évangélique, canonique et magistérielle. Pour ce faire, trois moments ont structuré son propos.

Il a d’abord examiné de façon critique le lexique biblique lié à l’exploration et à l’exploitation du binôme vœu/consécration autant dans l’Ancien que dans le Nouveau Testament. L’on peut citer à titre illustratif, le cas de Jacob qui fait un songe qui éclaire sa prédestination à l’élévation (Gn 28, 20-28), celui de Joseph élevé au-dessus de ses frères (Gn 49,26) et le cas de Pierre sur qui Jésus promet de bâtir son Église (Mt 16, 18).

Ensuite, partant d’une analyse biblique, l’orateur a justifié les trois vœux (obéissance, pauvreté et chasteté).

Enfin, il a décliné les lieux théologiques (l’obéissance à l’Évangile, la sequela Christi, la Koinonia, témoignage et mission) à partir desquels il est possible de penser et de rendre compte des tâches essentielles liées à toute Vie consacrée.

9- La troisième a été donnée par le frère Jean KOMBO BOUTSOKI, de l’Institut Saint Joseph, intitulée « Regard sur la vocation du consacré-frère ». Abordant le thème, il s’est interrogé sur qui est le consacré-frère, quelle est son identité à l’intérieur de l’Église Catholique et de la Vie consacrée au Congo. Fort de son expérience, il a présenté les charismes particuliers des consacrés-frères avant de conclure par un cri de cœur pour une meilleure attention à l’égard des Instituts de consacrés-frères au Congo.

10- Sœur Thècle Saurelle BAHAMBOULA, de la Congrégation Notre Dame du Rosaire, a donné la quatrième conférence du jour sur le thème « la Vie consacrée par les conseils évangéliques, quelle place dans l’Église aujourd’hui ». Se référant à l’ouvrage de Jean Claude GUY, Histoire de la vie religieuse des origines au début du XIXème siècle, (Paris, Médiasèvres, 1989, P.11), elle a situé l’origine de la Vie consacrée entre la fin du IIIème siècle et le début du IVème siècle. Elle a montré la particularité de la Vie consacrée par les conseils évangéliques, avant de préciser sa place dans l’Église. L’oratrice a esquissé aussi quelques approches de solutions qui doivent tenir compte de l’évangélisation, du témoignage, de conditions de vie, et de la formation.

11- Au troisième jour des exposés, après avoir cité les familles religieuses contemplatives, leurs années d’implantation et leurs charismes, sœur Marie-Agnès ATANI, Carmélite, nous a édifié sur « L’apport des monastères dans l’évangélisation au Congo ». Elle a réaffirmé à la lumière du Concile Vatican II que la Vie consacrée appartient à la vie et à la sainteté de l’Église. Par elle, les membres admis à la vie consacrée participent efficacement à l’œuvre de l’évangélisation aussi bien dans la forme de vie active que dans la forme de vie contemplative. Au cœur de l’action évangélisatrice, les consacrés mettent en valeur le charisme, don de l’Esprit Saint, qui soutient leur mission salvifique ad intra (de l’intérieur), en s’adonnant à la contemplation, et à leur mission évangélisatrice ad extra (vers l’extérieur), en s’adonnant aux activités apostoliques. Ainsi, pour rendre fructueux les efforts de l’activité religieuse consentis jusqu’à nos jours, il est utile pour les membres de la Vie consacrée de prendre conscience de leur mission salvatrice en se conformant aux exigences de la formation permanente.

12- La dernière conférence a été donnée par le frère Armel BADI BILOMBO, Ofm, portant sur « Mutuae relationes et implications juridiques dans une Église particulière ». Il a rappelé entre autres, les grandes articulations de l’instruction Mutuae relationes, à savoir les paradigmes doctrinaux dans les rapports entre les Évêques et les religieux, les normes d’établissement des conventions entre les diocèses et les instituts de Vie consacrée.

Les différentes conférences ont été suivies par de fructueux échanges et contributions.

13- Les Évêques du Congo en mettant en exergue la Vie consacrée voudraient relever que pour parfaire l’œuvre commune inscrite dans l’optique de l’évangélisation, il sied de se conformer aux recommandations de l’instruction Mutuae relationes, tout en faisant une relecture approfondie par rapport à la situation de notre Église locale. Dans ce sens, ils ont décidé de l’organisation des moments de rencontres portant sur la célébration des thématiques de la vie consacrée sur une échéance de deux ans en vue du jubilé de 2025. Ce seront de grandes rencontres célébrées à l’échelle nationale, diocésaine et paroissiale afin que soit réactualisé l’intérêt pour la Vie consacrée pour tout le peuple de Dieu dans toute l’Église.

Au cours de cette Plénière, le vendredi et le samedi ont été réservés à la relecture et à la synthèse des travaux.

Commencés le lundi 09 octobre 2023, les travaux de la 52ème Assemblée Plénière de la CEC ont pris fin le dimanche 15 octobre 2023 par une messe d’action de grâce célébrée en la Paroisse Saint Paul de Madibou.

Fait à Brazzaville, le 15 Octobre 2023

Pour les Actes du Secrétariat Général de la CEC

Abbé Vivien Carol ETOUOLO
Secrétaire Général de la CEC

 

 


 
Haut de page