CONFÉRENCE ÉPISCOPALE DU CONGO


Accueil > ACTUALITÉ > DIOCÈSE DE OUESSO : MGR GÉLASE ARMEL KEMA A PRIS POSSESSION CANONIQUE DU (...)

DIOCÈSE DE OUESSO : MGR GÉLASE ARMEL KEMA A PRIS POSSESSION CANONIQUE DU SIÈGE ÉPISCOPAL

mercredi 23 février 2022

Mgr Gélase Armel Kema

Nommé évêque de Ouesso, le mercredi 8 décembre 2021, en la solennité de l’Immaculée conception de la Vierge Marie, par Sa Sainteté le Pape François, Mgr Gélase Armel Kema a été ordonné évêque et a pris possession canonique du siège épiscopal, dimanche 13 février 2021, sixième dimanche du temps ordinaire de l’année liturgique-C. L’ordination épiscopale lui a été conférée par Mgr Victor Abagna Mossa, archevêque métropolitain d’Owando et de la Province ecclésiastique du Nord (PENORD), vice-président de la Conférence épiscopale du Congo (CEC) avec comme co-consécrateurs NN.SS. Bienvenu Manamika Bafouakouahou, archevêque métropolitain de Brazzaville et de la Province ecclésiastique du Centre (PEC), Yves Marie Monot, évêque émérite de Ouesso qui a rejoint par ce fait le registre des évêques émérites du Congo.

Le Premier ministre participant à la messe

La messe animée par la chorale diocésaine de Ouesso s’est déroulée en présence de MM. Anatole Collinet Makosso, Premier ministre, Chef du Gouvernement, Gilbert Mouanda, préfet du département de La Sangha, Sidobé Gah, maire de Ouesso, des membres du Gouvernement, des autorités départementales, des parlementaires, dont M. Léonidas Carel Mottom Mamoni, député de Ouesso, deuxième questeur de l’Assemblée nationale, des autres membres des Corps constitués de la République, etc. Les responsables ou représentants des Églises membres du Conseil œcuménique de Ouesso ont été également comptés parmi les participants à cette messe mémorable.

L’esplanade de la cathédrale Saint Pierre Claver de Ouesso a vibré de manière particulière à l’occasion de cette messe d’ordination épiscopale et de prise de possession canonique du siège épiscopal par Mgr Gélase Armel Kema, ayant pour devise épiscopale : «  Proclame la parole avec patience », 2 Tim 4, 2, premier évêque résidentiel de Ouesso originaire de la contrée, troisième évêque de ce diocèse situé dans la partie septentrionale du Congo, en pleine forêt équatoriale, après NN.SS. Hervé Itoua et Yves Marie Monot.

Mgr Gélase Armel Kema présidant l’Eucharistie

Présidée par Mgr Victor Abagna Mossa au début qui a cédé le fauteuil de la présidence au nouvel évêque de Ouesso après le rite de l’ordination épiscopale et de la prise de possession canonique du siège épiscopal, la messe a été concélébrée par les deux co-consécrateurs, NN.SS. Daniel Mizonzo, évêque diocésain de Nkayi, président de la CEC, Miguel Angel Olaverri, archevêque métropolitain de Pointe-Noire, Urbain Ngassongo, évêque de Gamboma, Ildevert Mathurin Mouanga, évêque de Kinkala, Franck Daniel Nzika, évêque d’Impfondo, Louis Portella Mbuyu, évêque émérite de Kinkala.

Jean Vincent Ondo, évêque d’Oyem, vice-président de la Conférence épiscopale du Gabon. Mgr Andrea Giovitta, chargé d’affaires à la Nonciature apostolique du Congo, légat du Pape François et plusieurs prêtres dont les abbés Antonio Mabiala, secrétaire général de l’Association des Conférences épiscopales de la région de l’Afrique centrale (ACERAC), Brice Armand Ibombo, secrétaire général de la CEC, Lambert Kionga, secrétaire général adjoint et gestionnaire de la CEC, Alain Loemba Makosso, Godefroy Ondaye, Josias Oyombo, Célestin Ndanguimana, respectivement, vicaires généraux de Pointe-Noire, de Gamboma, d’Owando, d’Impfondo, Jean Baptiste Ngoyi Ngoma, administrateur diocésain de Dolisie, Barthel Christel Ganao, Christophe Maboungou, et Jean Badinga, recteurs des Grands séminaires de théologie, de philosophie et propédeutique Abbé Charles Mahonde de Ouesso, Guy Noël Okamba, coordonnateur national de la Commission épiscopale Justice et Paix, Julien Murekezi, secrétaire-chancelier de l’évêque de Ouesso, Franck Bango, économe diocésain de Ouesso, Donatien Bizaboulou, le père Pascal Taty, vicaires épiscopaux dans l’archidiocèse de Brazzaville chargés respectivement, des vocations, des séminaires, du clergé et de la pastorale générale, ont été comptés parmi les nombreux prêtres concélébrant venus de tous les diocèses du Congo et notamment ceux œuvrant aussi bien à l’étranger que dans le diocèse à l’honneur.

Dans la foule des participants estimés à sept ou huit mille âmes pouvaient être distingués les membres délégations venues de différents diocèses du pays, dont celle de l’archidiocèse de Brazzaville, au sein de laquelle, il y avait des religieux, religieuses à l’instar des sœurs Agnès Clarisse Nkourissa, religieuse de la Congrégation des sœurs de la Divine Procidence de Ribeauvillé, secrétaire générale de la Commission épiscopale de l’éducation catholique (CEEDUC), Mélanie Ngombé, de la Congrégation des sœurs Disciples du Divin Maître, Anne Marie Diahoua, de la congrégation des religieuses congolaises du Rosaire, etc. Le Conseil national de l’apostolat des laïcs du Congo a été représenté par M. Paul Aimé Mamba Kellamioth, administrateur adjoint de cette structure nationale, accompagné de M. Boris Kondombila, vice-président du Bureau diocésain de l’Apostolat des laïcs de Brazzaville, et bien d’autres.

M. Albert Mianzoukouta, directeur de publication de l’hebdomadaire La Semaine Africaine et d‘autres laïcs venus de différents diocèses du pays ont aussi participé à cette messe historique. Mgr Yves Marie Monot a prononcé le mot de bienvenue dans lequel il a exprimé sa gratitude au Saint-Père pour avoir accepté sa renonciation à la charge du Gouvernement pastoral du diocèse de Ouesso, en nommant un fils du terroir comme évêque devant le succéder.

Mgr Gélase Armel Kema assis sur sa cathèdre

Dans son homélie, Mgr Victor Abagna Mossa a exprimé sa gratitude à l’élu du jour de l’avoir choisi pour lui imposer les mains : « Choisi par l’élu du jour pour être le premier à lui imposer les mains, le sentiment que j’ai en moi est celui de l’humilité, (et) celui de la crainte. Armel, mon frère, comme formateur de futurs prêtres, tu sais qu’en tant qu’évêque tu as ce rôle d’enseigner, de sanctifier, de gouverner. Peuple de Dieu ! En la personne de l’évêque que va devenir ce prêtre, c’est le Christ Jésus lui-même et saint prêtre qui est présent au milieu de vous. L’évêque est l’apôtre qui continue d’annoncer la Bonne Nouvelle et de dispenser aux chrétiens les sacrements de la foi. C’est le Christ lui-même qui dans l’évêque d’accueille de nouveaux membres qu’il guide avec sagesse et prudence, ce avec l’aide des prêtres et des diacres. L’évêque perpétue Jésus-Christ. Mais l’épiscopat n’est pas un honneur ! C’est une tâche à remplir, un service. En disant oui, l’évêque s’engage à se mettre au service de son peuple, à être utile à son peuple, à l’instar du vrai Serviteur Jésus-Christ ».

Après l’homélie a débuté la liturgie de l’ordination épiscopale, par la lecture de la biographie du candidat faite par l’abbé Julien Murekezi, secrétaire-chancelier de l’évêque de Ouesso. A sa suite, l’abbé Léandre Ngouabi a présenté le candidat à l’ordination épiscopale au consécrateur principal pour qu’il l’ordonne pour la charge de l’épiscopat. Puis l’archevêque consécrateur avant de l’ordonner évêque, a demandé de lire la bulle reçue du Saint-Siège à cette fin. C’est à ce titre que Mgr Andrea Giovitta, légat du pape, a lu la bulle de nomination du nouvel évêque de Ouesso.

A signaler que la veille, samedi 12 février au cours de la messe du matin, Mgr Gélase Armel Kema avait récité la profession de foi et le légat du pape avait présenté au peuple de Dieu la bulle papale nommant le nouvel évêque de Ouesso.

Après la lecture de la bulle papale, le dimanche, a eu lieu l’exécution du rite de l’ordination épiscopale et de la prise de possession canonique du siège épiscopal marqué par le dialogue entre le candidat à l’épiscopat et le consécrateur principal. Le tout couronné par la remise des insignes pastoraux marquant et incarnant l’autorité et le pouvoir épiscopal à savoir : l’anneau, la calotte, la mitre et la crosse.

A l’issue de ce rite, le nouvel évêque est allé s’asseoir sur sa cathèdre dans la cathédrale Saint Pierre Claver de Ouesso, rite ultime de son installation. Après quoi, le nouvel évêque de Ouesso est allé présenter ses civilités au Premier ministre, chef du Gouvernement, comme représentant du Président de la République, avant de parcourir toute l’étendue de la place de la Cathédrale bondée de monde pour impartir sa bénédiction à tous les participants à la messe. Après le rite d’ordination et de prise de possession canonique du siège épiscopal, a eu lieu, la présentation des obédiences au nouvel évêque des ouvriers apostoliques exerçant dans le diocèse à l’honneur et placés sous sa juridiction.

Pendant la présentation des obédiences

Vers la fin de la messe, M. Thomas Julliard Ollebé, oncle maternel du nouvel évêque de Ouesso, au nom de la famille du prélat à l’honneur, a prononcé le mot de remerciements, dans lequel il a brossé l’itinéraire du nouvel évêque de Ouesso, les grands moments de sa vie presbytérale qui ont débouché aujourd’hui sur l’épiscopat. L’abbé Moïse Mayindou, prêtre du diocèse de Ouesso exerçant au Canada, au nom du clergé diocésain de Ouesso, a témoigné sa reconnaissance au nouveau pasteur du diocèse. Mgr Yves Marie Monot s’est de nouveau exprimé pour réitérer les remerciements déjà exprimés et pour témoigner sa reconnaissance au peuple de Dieu de l’Église de Ouesso dont il a été le pasteur depuis 2006.

Mgr Gélase Armel Kema, après avoir pris possession canonique du siège épiscopal

Mgr Daniel Mizonzo, président de la CEC, a rendu hommage à Mgr Yves Marie Monot désormais évêque émérite de Ouesso pour l’œuvre pastorale accomplie dans cette partie du territoire qui est aussi sous sa juridiction : « Mgr Yves Marie Monot, vieux frère, dans votre cursus, j’ose dire qu’une page est tournée, mais une nouvelle page s’ouvre aujourd’hui dans le même registre, dont la première phrase sera surement votre parole d’ordination épiscopale : « Ce que vous avez reçu gratuitement, donnez-le gratuitement » Mt 10, 8 et vous continuerez à remplir cette nouvelle page par des services pastoraux qu’on vous demandera ».

Le nouveau pasteur du diocèse de Ouesso impartissant sa bénédiction au peuple de Dieu

Intervenant en dernier lieu, Mgr Gélase Armel Kema a témoigné de sa gratitude au Seigneur pour le choix de sa modeste personne comme pasteur de son Peuple qui est à Ouesso, au Saint-Père, au Président de la République dont le soutien a été substantiel, à ses aînés évêques du Congo qui l’ont accompagné en ce jour solennel, au collège des évêques consécrateurs pour sa prompte réponse à sa requête, et de manière particulière à Mgr Louis Portella Mbuyu pour son accompagnement spirituel personnalisé et paternel lors de sa retraite spirituelle.

Cette liste de remerciements non exhaustive s’étend à sa famille, au clergé diocésain, aux communautés religieuses, à toutes les personnes de bonne volonté qui se sont investies pour la réussite de cet événement d’envergure diocésaine, nationale et internationale. Enfin, le nouvel évêque de Ouesso a rendu hommage à ses défunts parents Pierre Kema et Margueritte Ayeye.

A signaler que la veille, le samedi 12 février 2022, un concert de chants religieux a eu lieu sur le parvis de la Cathédrale Saint Pierre Claver de Ouesso, en prélude à cette cérémonie dominicale qui a duré cinq heures.

Le nouvel évêque, le Premier ministre, les évêques et archevêques concélébrant après la messe

Gislain Wilfrid BOUMBA
(De retour de Ouesso)

 

 


 
Haut de page