CONFÉRENCE ÉPISCOPALE DU CONGO


Accueil > ACTUALITÉ > ARCHIDIOCÈSE DE POINTE-NOIRE (PESO) : ORDONNÉ ÉVÊQUE, MGR ABEL LILUALA A PRIS (...)

ARCHIDIOCÈSE DE POINTE-NOIRE (PESO) : ORDONNÉ ÉVÊQUE, MGR ABEL LILUALA A PRIS POSSESSION CANONIQUE DU SIÈGE ÉPISCOPAL

samedi 9 mars 2024

Le nouvel archevêque accompagné du Premier ministre et son épouse ainsi que d’autres membres des corps constitués de la République

Curé de la cathédrale Saint Pierre Apôtre et vicaire judiciaire de de Pointe-Noire, les derniers postes de l’exercice de son ministère presbytéral, devenu le sixième évêque de Pointe-Noire et le deuxième archevêque métropolitain du lieu ; Mgr Abel Liluala, nommé archevêque de Pointe-Noire par Sa Sainteté le Pape François, le 6 janvier 2024, a reçu l’ordination épiscopale des mains de Mgr Javier Herrera Corona, nonce apostolique au Congo et au Gabon, consécrateur principal. Avec comme co-consécrateurs, NN.SS. Bienvenu Manamika Bafouakouahou, archevêque métropolitain de Brazzaville, président de la Conférence épiscopale du Congo, (CEC), et Louis Portella Mbuyu, évêque émérite de Kinkala, patriarche du clergé diocésain de Pointe-Noire. Le rite d’ordination épiscopale a culminé par la prise de possession canonique du siège métropolitain, le samedi 24 février 2024, la veille du deuxième dimanche de Carême, de l’année liturgique B.

C’était au cours d’une messe au Complexe sportif de Pointe-Noire, en présence de M. Anatole Collinet Makosso, Premier ministre, chef du Gouvernement, accompagné de son épouse, des membres du Gouvernement dont MM. Jean Marc Thystère Tchicaya, ministre des Zones économiques spéciales et de la diversification économique, Jean Luc Mouthou, ministre de l’enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation, des membres des Corps constitués nationaux, ainsi que de nombreuses autorités civiles et militaires de la ville de Pointe-Noire et du Cabinda.

Depuis le 6 janvier 2024, huit mois environ après que le Pape François ait accepté la démission de Mgr Miguel Angel Olaverri Arroniz, admis à la retraite, Mgr Abel Liluala, jusqu’à cette date curé-recteur de la cathédrale Saint Pierre et vicaire judiciaire de Pointe-Noire, a été nommé archevêque métropolitain de cette Église particulière.

Ont concélébré cette messe présidée au début par le nonce apostolique qui a transmis le témoin de la présidence au nouvel archevêque après les rites d’ordination et de prise de possession canonique ; les évêques venus du Cabinda, d’Angola et du Gabon, les évêques et archevêques membres de la CEC : NN.SS. le président de la CEC, Urbain Ngassongo, évêque de Gamboma, vice-président de la CEC, Gélase Armel Kema, archevêque métropolitain d’Owando, administrateur apostolique de Ouesso ; Daniel Mizonzo, évêque de Nkayi ; Franck Daniel Nzika, évêque d’Impfondo ; Ildevert Mathurin Mouanga, évêque de Kinkala ; Toussaint Ngoma Foumanet, évêque de Dolisie, Louis Portella Mbuyu, évêque émérite de Kinkala, Jean Claude Makaya Loemba, évêque émérite de Pointe-Noire. De nombreux prêtres venus aussi bien de l’étranger que ceux exerçant leur ministère sacerdotal sur le territoire national et dans diverses structures d’Église y ont concélébré, à l’instar des pères Roberto Lucini, premier secrétaire de la Nonciature apostolique au Congo et au Gabon ; Pierre Bilongo, supérieur provincial des spiritains du Congo ; les abbés Antonio Mabiala, secrétaire général de l’Association des Conférences épiscopales de la région de l’Afrique Centrale (ACERAC), Maurice Edoula, S. G. adjoint et gestionnaire de l’ACERAC, Vivien Carol Etouolo, secrétaire général de la CEC ; Jean Baptiste Ngoyi Ngoma, S. G. adjoint et gestionnaire de la CEC, Alain Loemba Makosso, Vincent Massengo, Cyrille Mbika, Josias Oyombo Nkoli, Félix Maboundou, Alphonse Taty Mboumba, Georges Loemba Ndendé, etc, respectivement, vicaires généraux de Pointe-Noire, Brazzaville, Dolisie, Owando, Kinkala, administrateur diocésain de Pointe-Noire jusqu’à l’installation du nouvel archevêque du lieu, doyen du clergé diocésain, etc.

De nombreuses délégations venues du Cabinda, d’Angola, de République Démocratique du Congo, (RDC), du Gabon, de France, d’Italie, de la Province ecclésiastique du Sud-Ouest (peso) et de différents diocèses du pays dont celles venues de Brazzaville ont pris part à cette messe mémorable aux côtés des membres de la fervente Communauté diocésaine chrétienne.

La pelouse et les gradins de ce Complexe, arborant les couleurs des participants à la messe, ont vibré de manière authentique au rythme des mélodies exécutées avec dextérité, habileté et assurance par les chœurs diocésains de la Schola populaire, des Amis du Grégorien et la chorale diocésaine de Pointe-Noire.

Les évêques concélébrants en procession d’entrée à la messe

Au début de la messe, l’abbé Jean Gilbert Mavoungou, prêtre de l’archidiocèse de Pointe-Noire, a présenté l’historique de cette Église particulière qui compte actuellement 107 prêtres, 15 communautés religieuses, 22 paroisses en zone urbaine et 14 en zone rurale, est le fruit de l’œuvre missionnaire des pères de la congrégation du Saint-Esprit, communément appelés Spiritains. C’est en 1955 qu’elle fut érigée en diocèse sous l’égide de Mgr Jean-Baptiste Fauret. L’abbé Abel Liluala est le troisième prêtre incardiné dans ce diocèse, à être nommé à la charge épiscopale, après feu Mgr Godefroy Émile Mpwaty, et Mgr Jean Claude Makaya Loemba.

L’abbé Alphonse Taty Mboumba a lu la lettre adressée au peuple de Dieu, à cette occasion, par Mgr Miguel Angel Olaverri, archevêque émérite de Pointe-Noire, qui aurait pu être à cette messe, mais son état de santé l’en a empêché.

L’abbé Antonio Mabiala a présenté la biographie de l’élu du jour avec qui il « chemine depuis quarante-cinq ans dans cette aventure qui consiste à rechercher Dieu ». Il a dépeint les qualités de pasteur intrépide, de propagateur aguerri et infatigable de la Bonne nouvelle, du nouvel ordinaire du lieu qui a eu à évangéliser les populations du Mayombe profond jusqu’à ériger une église à Nzambi, dans le Kouilou frontalier du Gabon.

« La Sainte Église vous présente ce prêtre et vous demande de l’ordonner pour la charge de l’épiscopat », a déclaré l’abbé Jean Paul Bidounga. « Vous devez avoir reçu la lettre dimissorial me recommandant de l’ordonner évêque. Veuillez en faire la lecture », a renchéri le nonce apostolique, avant que le premier secrétaire de la Nonciature apostolique au Congo et au Gabon ne fasse la lecture de la bulle de nomination, émanant du Saint-Siège, élevant le curé de la cathédrale Saint Pierre de Pointe-Noire à la dignité épiscopale.

« Le peuple de Dieu a été consulté et ceux à qui il appartient d’en juger ont donné leur avis favorable. Et j’atteste qu’il est digne d’être ordonné évêque », a déclaré l’abbé Jean Paul Bidonga. « Avec l’aide du Seigneur, nous le choisissons pour l’ordre des évêques » a conclu le nonce apostolique, faisant désormais, de ce natif du Cabinda, nouvel ordinaire du lieu, membre confirmé de la Conférence épiscopale du Congo, pasteur de l’Église diocésaine de Pointe-Noire, en remplacement de Mgr Miguel Angel Olaverri Aroniz, salésien de Don Bosco, de nationalité espagnole, qui a renoncé au gouvernement pastoral de l’archidiocèse pour limite d’âge.

Dans son homélie, inspirée entre autres textes de l’évangile selon Saint Luc 1, 26-38, Mgr Javier Herrera Corona a invité le peuple de Dieu de Pointe-Noire à convertir les cœurs et le regard intérieur, car Dieu regarde le cœur de l’homme ; de lui faire confiance et être disponible pour suivre le Seigneur. « Dieu ne regarde pas nos faiblesses, nos biens matériels, non ! Il regarde nos cœurs. Dieu nous aime tel que nous sommes, avec nos faiblesses. Le Seigneur nous appelle à la conversion. Je vous invite à reconnaître dans le message de Saint Paul qui nous parle aujourd’hui, toute la beauté et la force de la communion de l’Église, c’est un témoignage que nous sommes appelés à faire comme membres de l’Église. Le Seigneur nous invite tous à mettre notre vie dans ses mains et d’avoir foi en lui », a affirmé le nonce apostolique.

Ensuite, Mgr Javier Herrera Corona a prôné l’unité, la solidarité et la communion entre le nouvel archevêque, le clergé et les fidèles laïcs placés sous sa juridiction, afin de poursuivre dans la synodalité l’œuvre d’évangélisation et de construction de cette Église diocésaine. Le prédicateur a recommandé au nouvel ordinaire du lieu d’être le Bon pasteur selon le cœur de Dieu au milieu de son troupeau. Il a remercié les abbés Alain Loemba Makosso et Alphonse Taty Mboumba, respectivement, vicaire général du lieu et administrateur diocésain, pour les loyaux et nobles services accomplis en faveur de l’Église diocésaine de Pointe-Noire. S’adressant au nouvel archevêque de Pointe-Noire, il l’a invité à avoir beaucoup de foi, car c’est le Seigneur qui connaît son cœur.

Une vue des participants à la messe sur les gradins du Complexe sportif

Après l’homélie, a eu lieu la suite de l’exécution des rites d’ordination épiscopale et de prise de possession canonique du siège épiscopal. Ces rites ont été marqués par la récitation de la profession de foi, suivie du dialogue entre le célébrant et le candidat à l’épiscopat, la litanie des saints, l’imposition des mains des évêques et archevêques concélébrants sur le candidat à l’épiscopat, la remise des insignes incarnant l’autorité du nouvel archevêque : l’anneau épiscopal, la calotte, la mître, la crosse. Le tout couronné par l’installation du nouvel archevêque dans sa cathèdre par le nonce apostolique. S’en est suivi, le baiser de paix entre le nouvel archevêque et l’évêque-célébrant, les évêques, archevêques concélébrants.

Après sa prise de possession canonique, le nouvel archevêque est allé présenter ses civilités à M. le Premier ministre, chef du Gouvernement, représentant le Président de la République et a pris le relai de la présidence de la messe.

Après le rite d’ordination, tous les prêtres de l’archidiocèse de Pointe-Noire ont, tour à tour, fait acte d’obédience à leur nouvel archevêque, pour lui déclarer leur attachement, leur disponibilité, leur désir de collaborer avec lui et de lui obéir toujours.

Vers la fin de la messe, M. Firmin Bozangabato, président du Bureau exécutif diocésain de l’apostolat des laïcs (BEDAL) de Pointe-Noire, a rassuré le nouvel archevêque de l’implication des laïcs de Pointe-Noire pour donner un cachet particulier à son mandat épiscopal. Le président du BEDAL a remercié l’ensemble des évêques et archevêques venus pour cette messe d’ordination épiscopale de Mgr Abel Liluala. Il a présenté à l’archevêque du lieu les trois défis qui tiennent à cœur l’archidiocèse de Pointe-Noire. Il s’agit de la priorité que représentent la jeunesse et l’enfance ; la place de la femme dans l’archidiocèse de Pointe-Noire et la reconnaissance du rôle de la femme à sa juste valeur dans la gouvernance de l’Église ; et le soin des pauvres qui, selon lui, doivent constituer son cheval de bataille.

L’abbé Georges Loemba Ndendé, au nom du clergé diocésain, en sa qualité de doyen des prêtres séculiers du presbyterium de Pointe-Noire, a prêché l’unité dans la synodalité autour du nouvel archevêque. Il a invité ses confrères à œuvrer dans la communion autour du nouvel archevêque venu du Cabinda, avec qui ils seront appelés à cheminer ensemble avec un esprit de synodalité pour poursuivre la construction, avec efficacité et dynamisme, de l’œuvre du Seigneur sur cette terre que leur ont léguée les premiers missionnaires venus de Landana en Angola, pour évangéliser ce terroir : « De Landana, nous sont venus les premiers missionnaires : NN.SS. Marie Hyppolite Carie, Prosper Augouard, avant de parcourir le reste du pays. Du Cabinda, nous est venu l’actuel archevêque de Pointe-Noire. Rome ne s’est donc pas trompé en nommant Mgr Abel Liluala comme notre nouveau pasteur », a-t-il déclaré, avant de poursuivre : « Le clergé de Pointe-Noire, avec notre patriarche Mgr Louis Portella, Mgr Makaya ici présent, et nous tous vous accueillons de bon cœur, d’un seul cœur, d’un cœur sincère et d’une seule âme. Et nous vous accueillons avec toutes nos énergies, notre détermination et nous vous disons solennellement que nous travaillerons avec vous la main dans la main, dans un élan de communion, de participation et de responsabilité dans cette vigne du Seigneur. Vous pouvez compter sur le dynamisme de la jeunesse de notre clergé, un clergé jeune, certes, mais qui sait ce qu’il vaut et ce qu’il veut. Vous pouvez compter sur la disponibilité de chacun de nous et de nous tous comme Mgr Emile Godefroy Mpwati, avait cru en vous ».

L’abbé Vivien Carol Etouolo a présenté les évêques et archevêques ayant concélébré cette messe.

Mgr Urbain Ngassongo, vice-président de la CEC, au nom du président et de tous les évêques du Congo, a remercié le Président de la République et son épouse pour leur contribution généreuse ayant permis la réussite de cette fête grandiose. Dans cette dynamique, le vice-président de la CEC a salué avec reconnaissance tous les évêques et a dit merci à l’administrateur diocésain, l’abbé Alphonse Taty Mboumba, qui, en si peu de temps, a su organiser avec doigter cet événement en alliant compétence et humilité. « Allez au souffle de l’esprit sous la protection de la Bienheureuse Vierge Marie. Servez l’Église de Dieu qui est à Pointe-Noire, soyez rassurés du secours de notre Seigneur pour affronter les défis pastoraux. Merci au peuple de Dieu et aux prêtres de l’archidiocèse de Pointe-Noire pour l’accueil réservé aux nombreux pèlerins venus de partout », a souligné Mgr Urbain Ngassongo.

L’abbé Alphonse Taty Mboumba a annoncé que les évêques et prêtres présents à Pointe-Noire étaient invités à la table du Premier ministre, dans sa résidence privée, le lendemain, dimanche 25 février 2024, après la messe des prémices du nouvel archevêque en la cathédrale Saint Pierre Apôtre. Aussi, il a annoncé la remise du véhicule offert par le Président de la République au nouvel archevêque de Pointe-Noire.

En clôturant la série des allocutions, le nouvel archevêque a fait savoir à tous qu’il travaillera avec la même équipe que Mgr Miguel a laissée jusqu’au mois de septembre, en attendant les affectations. Il sera avec tout le monde sans discrimination, a-t-il ajouté. Le nouvel ordinaire du lieu a exprimé sa reconnaissance au Président de la République et à son épouse pour ce qu’ils ont accompli ayant permis de réussir cet événement. Il a remercié le Premier ministre, accompagné de son épouse, venu représenter le Président de la République. De même, il a traduit sa reconnaissance à toutes les autorités civiles et militaires ayant contribué au bon déroulement de cette cérémonie. Le nouveau pasteur de l’Église de Pointe-Noire a rendu un hommage mérité à Mgr Jean Claude Makaya Loemba, évêque émérite du lieu. L’orateur a remercié spécialement sa mère, comptée parmi les participants à cette messe, pour lui avoir donné la vie et effectué le déplacement du Complexe Sportif. « Je n’ai fait qu’occuper un poste vacant. Les affectations en cours demeurent en vigueur, jusqu’à nouvel ordre, jusqu’au moment où je publierai les nouvelles qui entreront en vigueur à compter de l’année pastorale prochaine », a rassuré le nouvel archevêque de Pointe-Noire.

À noter qu’au moment des offrandes, Mgr Abel Liluala a reçu comme présent, au nom du Gouvernement un véhicule de marque Toyota Land Cruiser Prado pour lui garantir la mobilité dans sa mission pastorale.

La messe d’ordination épiscopale et d’installation de Mgr Abel Liluala a pris fin sous une pluie battante, dans un décor inédit et inhabituel, marqué par une quasi-débandade, sans procession de sortie de la messe, sans photo de famille du nouvel archevêque avec ses confrères dans l’épiscopat accompagnés du Premier ministre, et son épouse ; comme l’exige la tradition en pareille circonstance. Chacun a quitté les lieux à son gré, au moment où il le trouvait opportun, après la bénédiction finale et le rite de renvoi qui ont eu lieu avant la procession des offrandes au nouvel archevêque, en pleine pluie signe patent et irréfutable de la bénédiction du Seigneur.

Gislain Wilfrid BOUMBA
et Madocie Déogratias MONGO

 

 


 
Haut de page