CONFÉRENCE ÉPISCOPALE DU CONGO


Accueil > ACTUALITÉ > XVIIème ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE DU SCEAM

XVIIème ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE DU SCEAM

mardi 26 juillet 2016

Il s’est déroulé à Luanda en Angola la XVIIème Assemblée Plénière du Symposium des Conférences Épiscopales d’Afrique et de Madagascar (SCEAM-SECAM), sur le thème : «  La Famille en Afrique hier, aujourd’hui et demain, à la lumière de l’évangile  ».

Cette Assemblée a commencé le 19 juillet en présence de Son Excellence Gabriel MBILINGI, Archevêque de Lubango (Angola) et Président du SCEAM, de ses deux collaborateurs leurs Excellences Louis Portella MBUYU (Premier Vice-Président) et Gabriel ANOKYE, Archevêque de Kumasi (deuxième vice-président), sous le haut patronage du Vice-Président de la République de l’Angola.

Six cardinaux venant de l’Angola, Burkina Faso, Cap Vert, de l’Éthiopie, Nigeria, RDC, Sénégal, de nombreux Évêques et les délégués des différentes Conférences Épiscopales et organismes d’Afrique, d’Europe, d’Asie, de l’Amérique latine, ont pris part à ce grand rendez-vous continental.

La messe d’ouverture présidée par le Président du SCEAM a eu lieu dans la Paroisse Sagrada familia (Sainte Famille) au centre de Luanda le mardi 19 matin. Dans l’après-midi il y a eu la cérémonie d’ouverture avec de nombreux discours dont celui du Président du SCEAM et des invités venus du Vatican (Caritas internationalis), de l’Europe (Conseil des Conférences épiscopales d’Europe), de l’Amérique (Conférence épiscopale de l’Amérique latine), de l’Asie et de certains organismes (Misereor, missio, EMI, Association internationale des Scouts, etc).

C’est le mercredi matin où les travaux de la plénière ont réellement commencé avec les différentes conférences sur le thème choisi. Mgr Louis PORTELLA MBUYU, Président de la Commission Évangélisation a eu l’honneur d’introduire et de présenter la pertinence de ce thème, toujours d’actualité, dans le monde et dans notre continent, face aux nombreux défis.

Il y a eu tour à tour la conférence du Cardinal Gomes FURTADO (Archevêque de Santiago de Cap Vert) sur les « Nouveaux défis de la Famille africaine aujourd’hui et la recherche de nouvelles méthodes d’évangélisation de la famille », suivie de celle de Mgr Emilio SUMBELELO, Évêque de Uije en Angola sur le thème : « la perspective africaine », puis Mgr Emmanuel BADEJO, Évêque d’Oyo (Nigeria), sur le thème : « Influence des médias modernes et des nouvelles idéologies sur la Famille aujourd’hui », enfin celle du Cardinal Philippe OUEDRAOGO, Archevêque de Ouagadougou, qui a parlé du SCEAM comme famille « Rendre le SCEAM famille de Dieu de notre continent, plus fort et plus engagé ».

Après la série des conférences, il y a eu des ateliers de travail par zone ecclésiastique où il fallait approfondir les défis lancés pendant les conférences et préparer les recommandations à présenter dans le document final.

Le bureau du SCEAM a profité aussi de faire le bilan triennal des activités menées pendant les trois dernières années (de ce qui a été fait et quelques projets futurs à réaliser). Dans les rapports présentés on a noté l’effort fait par le SCEAM dans la mise en place de certaines commissions comme Évangélisation (avec la naissance du Comité théologique, Foi, culture et développement ; l’érection de la Journée du SCEAM et le lancement de l’année de la réconciliation) et la Commission Justice et paix, qui a pu obtenir la représentation du SCEAM à l’Union Africaine.

Au cours des débats, le SCEAM recommande de valoriser les figures locales des laïcs et des Consacrés qui peuvent servir de modèles aux chrétiens d’aujourd’hui, en recherchant dans nos pays et dans nos diocèses. Le Sénégal, par exemple, se prépare à ouvrir le procès de canonisation de l’Écrivain et homme politique Alioum DIOP, comme Julius Nyerere en Tanzanie.

L’équipe technique, dirigée par Mgr Portella, a présenté l’ébauche du message final et quelques recommandations fruits de cette Assemblée plénière, Message destiné au Peuple d’Afrique. Le Conseil de présidence étant arrivé à la fin du premier mandat des trois ans (conformément aux statuts du SCEAM), a organisé des élections.

Mgr MBILINGI a été réélu comme Président, Nos Excellences Mgr Portella et Gabriel Anokye (ayant démissionné), ont été remplacés par Mgr Mathieu MADEGA (Évêque de Mouila au Gabon), Premier Vice-Président et Mgr SUBULU, archevêque de Johannesburg (deuxième Vice Président). A la fin des travaux, Mgr MBILINGI a remercié tous les participants et a souhaité longue vie au SCEAM, en invitant tous à promouvoir les valeurs de la famille et à prier pour l’Afrique. Il a enfin annoncé le lieu et la date de la prochaine plénière qui se tiendra en 2019 à Kampala (Ouganda), le SCEAM aura l’occasion de célébrer son jubilé d’or, les 50 ans de son existence (né en juillet 1969).

La messe de clôture a eu lieu le dimanche 24 juillet, dans la salle polyvalente du diocèse de Kalimba, en périphérie de Luanda, messe présidée par le Président réélu Mgr MBILINGUI. Dans son homélie il est revenu sur le bienfondé de la famille et sur la pertinence de cette thématique dans notre contexte africain. Il a fini en demandant à tous de prier pour la paix en Afrique et de que nos familles d’Afrique deviennent réellement des églises domestiques (lieu de prière et de transmission des valeurs).

À la fin de la messe, le Message final a été lu par le Vice-Président de la Conférence Épiscopale d’Angola et Sao Tome et Principe. Dans ce message, les Évêques du SCEAM réitèrent la valeur et l’importance de la famille, voulue par Dieu, et reprennent la doctrine du mariage entre un homme et une femme, à la lumière des deux synodes sur la famille (2014 et 2015) et de l’exhortation post synodale Amoris laeticia (la joie d’aimer) du Pape François.

Dans les Recommandations, le SCEAM encourage la valorisation de la famille et exige l’accompagnement des familles, surtout les jeunes couples avant, pendant et après le mariage ; à faire une réflexion sérieuse sur la polygamie et à réviser la dot pour lui redonner sa valeur symbolique d’autrefois. Les Pouvoirs publics sont aussi interpellés à investir dans la promotion de la famille.

Aux Conférences Épiscopales : d’initier un Directoire sur la catéchèse familiale, à évaluer tous les trois ans, afin de répondre aux défis majeurs de la famille.

Le Message finit par une exhortation forte : «  Peuple d’Afrique, engageons-nous à promouvoir la Famille ! Elle vivra et nous vivrons  ».

Abbé Brice Armand IBOMBO
SG / CEC


 
Haut de page